Voilier en bois voguant sur la mer

Tour du monde en bateau.

Interprète, descendante de capitaines au long cours, pilleurs d’épaves, armateurs, employés à la Compagnie des Indes, les étoiles s’étaient alignées pour que je taille la route et devienne Travel Planner. Ma marotte ? L’histoire de l’art...

Gretel Van Son

Les navigateurs des grandes découvertes, premiers tourdumondistes.

Qui a fait le tour du monde il y a 500 ans ? Magellan pardi ! A partir de 2019 et pendant 3 années on fête le 500ème anniversaire de la circumnavigation. Si le Portugal et l’Espagne revendiquent cette découverte unique, les deux pays se sont entendus pour proposer un programme sur mesure.

Le début des célébrations a d’ailleurs été lancé par Juan Carlos et Felipe VI. Pourquoi ne pas parcourir l’histoire à la lumière de cet exploit qui a grandement aider les cartographes à préciser la circonférence de la Terre et les routes maritimes ?

Magellan, l’explorateur.

Vous ne savez plus exactement ce que fut la vie de ce navigateur portugais ? Laissez-moi vous accompagner et revivons ensemble les péripéties de ce découvreur inoubliable. Magellan reçut de la part du monarque portugais Manuel 1er une grande mission. La destination n’était pas choisie au hasard ; il  s’agissait de briser le monopole maritime des Musulmans en Afrique et en Inde. Bientôt victime d’un guet-apens en 1509 à Malacca, Magellan est sauf mais estropié.  Il fait alors une rencontre essentielle, celle de Francisco Serrao qui restera son fidèle compagnon.

En 1511 Malacca est prise et est créé le chemin des  épices vers les îles Moluques.  Magellan organise alors en compagnie de Serrao la culture du giroflier. Si en 1512 l’explorateur est de retour au Portugal son projet reste l’archipel des Moluques. C’est grâce à la collaboration avec le cosmographe Falleiro qu’il élabore le nouveau circuit. Le parcours personnalisé consiste à contourner l’Amérique par l’Ouest en exploitant un passage au Sud du Brésil. Toutefois le découvreur à la suite d’une brouille avec son roi contacte Charles Quint au service duquel il se met. Il conçoit  alors un itinéraire maritime qui fait le tour de la terre.

La fin de l’expédition.

 En 1519 il embarque sous pavillon espagnol. La couronne d’Espagne qui finance l’expédition a mis à disposition 5 navires et 237 hommes pour vivre une expérience authentique. A bord se trouvent des marins de nationalités différentes :  Italiens, Portugais, Espagnols… Une semaine plus tard la flotte atteint les Canaries puis gagne la côte de l’Afrique. La progression des bateaux est excellente, ils franchissent bientôt l’Océan l’Atlantique. Puis c’est l’accostage à Rio, enfin le  Rio de Plata est en vue. Toutefois ce séjour est loin d’être une croisière tranquille.

En effet  a lieu en 1520 une mutinerie que Magellan réprime avec une violence particulière. En effet les marins ne croient plus à l’aventure. Il parvient alors au sud au détroit qui porte son nom. La navigation se poursuit et les hommes connaissent des mésaventures : pirates locaux, scorbut et béribéri constituent leur lot au quotidien.  

Néanmoins les bateaux traversent le Pacifique et mettent le cap avec succès  sur les Philippines. Afin d’évangéliser l’île de Cébu on baptise son roi  Humabon. En revanche l’île de Mactan réserve un autre sort à l’équipage. De fait, le roi Lapulapu  refuse de se soumettre. Lors de cette bataille Magellan est tué d’une flèche empoisonnée. Le reste de l’équipage continue sa route en direction du Cap de Bonne Espérance et revient  finalement en Espagne. C’est le navire Victoria avec au gouvernail un Basque espagnol- Elcano qui a effectué  le premier tour du monde. C’est pourquoi certains avancent que Magellan n’aurait  pas terminé son tour du monde !

  • Inscription
Mot de passe perdu ? Veuillez saisir votre adresse email. Vous recevrez un lien afin de créer un nouveau mot de passe par email.