Si on partait à l’aventure en France ? (partie 2)

Interprète, descendante de capitaines au long cours, pilleurs d’épaves, armateurs, employés à la Compagnie des Indes, les étoiles s’étaient alignées pour que je taille la route et devienne Travel Planner. Ma marotte ? L’histoire de l’art...

Gretel Van Son

Direction la Bretagne.

Le dépaysement des îles bretonnes

Parmi les destinations originales et pas si lointaines figurent des îles au large de la Bretagne. Est-ce que les noms de Bréhat, Houat ou Batz sonnent à vos oreilles ? Quelques fois ces îles ne sont accessibles que par seul beau temps, le plus souvent elles recèlent des espèces empiriques. Les cadres qu’elles proposent sont grisants : falaises, jardins exotiques, phares en pleine mer, sentiers  côtiers…  Vous emprunterez un bac, une vedette, un petit coucou pour vous y rendre. Oubliez votre automobile, elle est souvent bannie sur place ! Bienvenue dans un milieu où l’homme ne s’est pas érigé en maître face à la nature mais où il s’y est intégré !  

Voici venir le climat océanique propre au littoral, le Gulf Stream ce courant en provenance des Bahamas et qui est apparu à la suite de la disparition de l’isthme de Panama il y a 4 millions d’années. Lorsqu’il remonte les côtes atlantiques, il baigne de sa douceur les îles de la Bretagne.

Parmi les destinations originales et pas si lointaines figurent des îles au large de la Bretagne.

L’île de Bréhat.

Bréhat. Pourquoi cette île a-t-elle fourni tant de corsaires, ces pirates à la solde du roi ? Son caractère insulaire ne suffit pas à l’expliquer. Probablement est-ce dû à sa position géographique ! En effet elle fait face à Paimpol et on la rejoint en moins de 10 minutes. Des hortensias bleus qui ornent les pignons de granit, des chemins verdoyants qui débouchent sur la mer, vous êtes en présence d’un paysage bucolique. D’ailleurs on y compte également des variétés exotiques telles que l’agapanthe rapportée par les marins d’Afrique du Sud, l’aloès ou l’eucalyptus. À Bréhat on moud le blé noir grâce à un moulin à marée. En outre, l’île  a conservé une citadelle offrant une vue imprenable au sein de laquelle vous admirerez le travail du maître-verrier Yves Neumager. Saviez-vous que vous pouviez retrouver ses objets jusque dans les villas de millionnaires de la Mer de Chine ?   

Morbihan signifiant petite mer, voici des îles protégées et jouissant de surcroit d’un microclimat. Si Belle-Ile-en-mer ou l’île aux Moines sont très prisées, penchons-nous sur d’autres îles moins fréquentées et tout aussi sublimes.

L’île d’Houat.

Houat. Au large de Quiberon voici Houat qui séduit les amoureux de la nature. Aussi bien les couleurs: sable ocre, mer turquoise que le relief de dunes vous enchantera. Houat se visite de préférence à pied ou à vélo néanmoins les fous de voile y mouillent dans les criques paradisiaques. Avis aux connaisseurs, ouvrez les yeux car, s’y nichent des espèces rares : œillets des sables, chardons bleus ou oseille des rochers !  Prenez vos dispositions car les locations meublées sont très demandées. Sa petite sœur Houédic, lieu de tournage de « Chouans » était autrefois reliée comme elle à la presqu’île de Quiberon. Cette dernière jouit d’un statut original, il s’agit d’une théocratie dirigée par un recteur !

L’île de Groix.

L’île de Groix : Depuis Lorient comptez 45 mn pour gagner cette île. Au début du XXème siècle Groix abritait un port thonier, d’ailleurs si vous prêtez attention au clocher, ce n’est pas un coq que vous apercevrez mais bien un thon. Ici se succèdent les maisons colorées des capitaines. La vue depuis le sentier côtier est époustouflante et vous pourrez contempler une plage convexe aux eaux cristallines : Les Grands Sables. Pour finir cet écosystème riche de 60 espèces de minéraux est connu pour la pierre de glaucophane bleue. Faites un détour par une institution, la terrasse du café du « Petit Bedeff » et observez le va-et-vient des bateaux. Optez pour une chambre d’hôtes dans l’île !

Cette fois vous vous trouvez à la fin des terres et les éléments vous le rappellent; l’air est vif. Ses habitants descendent non seulement des vikings mais aussi des Celtes.

L’île de Batz.

Ile de Batz (ba). Depuis Roscoff c’est à bord d’une vedette que vous gagnerez en 15 minutes ce paradis des randonneurs. Les chemins côtiers vous feront longer les criques et vous vous émerveillerez devant les plages désertes. A ce propos on se déplace ici à pied, à vélo ou en tracteur ! L’île de Batz vit essentiellement de la pêche et des primeurs. Les habitants recouvrent leurs champs de goëmon ce qui confère aux aliments un gout iodé. Cependant, ne manquez sous aucun prétexte le jardin botanique de Georges Delaselle. Ce riche assureur parisien le fit aménager au début du XXème siècle et il recèle 2500 espèces. Outre les chapelles, vous y apercevrez un phare ! Pour terminer la meilleure option consiste à résider dans un gîte sur l’île.

L’île de Sein.

Ile de Sein : Depuis Audierne, vous effectuerez une traversée d’une heure. Cette bande de terre au large de la pointe du Raz est singulière puisqu’elle mesure 2 kilomètres de long mais parfois uniquement  30 m de large ! Le film Elisa interprété par Vanessa Paradis y fut tourné ! Ce qui frappe également en débarquant sur l’île c’est l’absence d’arbres grands. Le lieu est exposé aux éléments et vous comprenez facilement que les Sénans aient érigé de bas murets pour protéger leurs cultures. De même les rues ne laissent pas pénétrer le vent. Les îliens sont réputés pour être d’excellents sauveteurs en mer et  qui sait, y dégusterez-vous un ragoût de homard !

Ouessant.

Le vent y lève la mer et le phare de la jument en pleine mer.

Ouessant. Ici ce sont les femmes portent la culotte! C’est que leurs hommes partaient pour les campagnes de pêche en Islande, on les a appelés les Terre-Neuvas. En l’absence de houle vous atteindrez l’île par la mer ou par les airs depuis le port du Conchet à Brest. L’île sentinelle à la croisée de la Manche et de l’Atlantique constitue la dernière terre habitée sur la route des Amériques. Yan Tiersen,  subjugué par le spectacle de la nature, s’y est établi. Le vent y lève la mer et le phare de la jument en pleine mer. Avis aux naturalistes : vous y apercevrez les moutons ouessantins et le fulmar boréal, un cousin de l’albatros !

 NB : Pour les fous de silence préférez Molène, si chère à Didier Squiban, Les Glénan qui offrent plus qu’une école de voile et Cézembre à présent réouverte aux promeneurs…

  • Inscription
Mot de passe perdu ? Veuillez saisir votre adresse email. Vous recevrez un lien afin de créer un nouveau mot de passe par email.