Provence, terre d’artistes.

Interprète, descendante de capitaines au long cours, pilleurs d’épaves, armateurs, employés à la Compagnie des Indes, les étoiles s’étaient alignées pour que je taille la route et devienne Travel Planner. Ma marotte ? L’histoire de l’art...

Gretel Van Son

À la découverte du sud.

Marchons dans les pas des peintres, écrivains ou architectes qui ont sublimé cette région…

Marseille.

2020 est célébré comme l’année Giono. D’ailleurs se tiendra en octobre prochain à Marseille une exposition dédiée à l’écrivain-cinéaste décédé il y a 50 ans. Le « voyageur immobile » comme il est parfois qualifié, natif de Manosque, voua un amour sans bornes à sa région dans laquelle il passa sa vie entière. Autre plume que Pagnol qui dépeignit avec génie la Provence et le caractère de ses habitants à l’image de Panisse le maître-voilier du Vieux Port. Peut-être l’ignorez-vous mais cet écrivain est le deuxième plus lu directement après Victor Hugo !

Qui dit Marseille dit bien évidemment Alexandre Dumas qui planta le décor des aventures du Comte de Monté Cristo au Château d’If en face de Marseille. Cézanne, quant à lui, ne cessa de représenter la Montagne Sainte- Victoire et van Gogh a été subjugué par la lumière de la Provence. Enfin c’est à Marseille que Le Corbusier imagina la Cité Radieuse, un projet architectural fou pour son époque. Autant dire que la Provence a nourri l’imaginaire de nombreux artistes.

Pagnol fait dérouler certaines de ses aventures dans la cité phocéenne. Comme l’académicien lui préférait le décor idyllique des Alpilles dans lesquelles sa famille s’établit alors qu’il avait 9 ans, il n’hésita pas à reconstituer des lieux afin de leur donner une couleur plus locale. Force est de reconnaître qu’il s’agit d’un véritable tour de force puisque nous adhérons parfaitement à sa fiction.   

Son port.

Un des lieux qu’il n’a pas trop remanié est le Vieux Port qui avait conservé son aspect authentique.  Par-dessus tout on y déambulait sur ses quais, on s’y attardait aux terrasses des restaurants, on y parlait commentait le jeu de boules autour d’un pastis limonana. Certes le lieu est plus couru aujourd’hui c’est pourquoi si vous souhaitez revivre cette atmosphère pagnolienne, faites un arrêt au café des Arts, une adresse fréquentée des locaux  et où on sert des oursins !   

Surplombant le port voici Notre-Dame-de-la Garde que les Marseillais ont surnommée la bonne mère car elle veille sur leur salut. Bâtie sur les bases d’un ancien fort, ce sanctuaire au clocher vertigineux appartient au style romano-byzantin. Pourquoi un fort ? François 1er devait défendre la ville aussi fit-il construire cette forteresse et celle d’If. Le saviez-vous ? Y furent enfermés pendant la Révolution Française des membres de la famille des Bourbons…

« Le quartier du panier aux mille lessives pendues aux fenêtres », c’est en ces termes que parlait Pagnol de ce lieu le plus ancien de Marseille. C’est la colonie grecque de Massalia qui s’y installa il y a 600 ans. Flânez-y et vous y entendrez les habitants vivre fenêtres ouvertes. En outre le quartier qui  regorge de ruelles pavées et placettes fut autrefois le théâtre du banditisme. Le temps a passé et les bobos ont pris d’assaut cette partie de la ville dans laquelle vous trouverez des galeries d’art.

Ses monuments.

Bienvenue à la Cité Radieuse parfois affublée du nom de « Maison du fada » ! Édifiée dans les années 50, l’œuvre magistrale de Le Corbusier est devenue monument historique et patrimoine mondial. Elle comporte de nombreux appartements mais aussi des « prolongements du logis » en d’autres termes des espaces collectifs : boulangerie, bar, librairie… et sur le toit-terrasse une école maternelle. Or le saviez-vous ? L’architecte a appliqué des principes tels que le chiffre d’or ou la suite de Fibonacci pour en définir les dimensions !

Comment visiter Marseille sans faire escale au Château d’If pour vivre le grand frisson… Le plus incroyable est qu’Alexandre Dumas s’est inspiré de faits réels pour créer le personnage d’Edmond Dantes. Dénoncé comme bonapartiste il est arrêté et enfermé pendant 14 ans avant de s’emparer du trésor et d’assouvir sa vengeance. L’écrivain l’acquiert et vous pourrez voir de vos yeux son cabinet de travail ainsi qu’une galerie de portraits : Dante, Skakespeare… A vous de les identifier !   

Le Mucem comme un cube flottant sur la méditerranée…. Alors que Marseille était en 2013 la capitale européenne de la culture, le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée fut inauguré. Etant donné qu’il se déploie sur 3 endroits, prenez le temps de vous plonger dans son site. Les collections permanentes couvrent aussi bien l’archéologie que l’anthropologie ou l’histoire de l’art !

NB : A l’attention des amoureux de Pagnol, visitez le quartier de la Treille dans le 11 e arrondissement. L’écrivain-cinéaste y a reconstitué un village. Ainsi il a utilisé la mairie, l’estaminet le Cigalon et la fontaine- celle qui se tarit dans Manon des Sources !

La Camargue.

La Camargue charrie beaucoup d’image : marais, chevaux en liberté, salicorne… Riche de 20000 ha, située dans le delta du Rhône elle possède une culture bien à elle à l’image des « gardians » ou bouviers. Afin d’appréhender ce style de vie pourquoi ne pas visiter une manade telle que le domaine Picard à Méjanes ? A sainte Marie de la Mer, haut-lieu de pèlerinage des Roms vous découvrirez, surpris, l’Eglise de Notre Dame de la Mer et son culte à la vierge noire.

Arles.

En remontant dans les terres depuis Marseille gagnez Arles pour ses rencontres photographiques qui ont insufflé un renouveau à la cité antique bordée par le Rhône. L’an dernier le festival a fêté ses 50 ans et l’accent était mis sur le photo- reportage. Vous passerez d’un hôtel particulier à l’autre! Le soir venu déambulerez dans les ruelles étroites entre les maisons provençales bordées de lauriers en fleurs.

Depuis Marseille s’égrènent les calanques qui vous procureront une évasion. Vous avez l’embarras du choix et je vous suggère pour ma part Port Miou sur le site d’une ancienne carrière de calcaire ou bien Port Pin pour ses falaises abruptes à moins que vous recherchiez une plage de sable fin. Dans ce cas optez pour Sormiou et ses eaux cristallines.

Avignon et ses environs…

Avignon est certes connue des festivaliers ou pour sa fameuse chanson. A ce propos c’était sous le pont Bénézet et non dessus que l’on dansait. Hormis ces deux attractions, la ville a longtemps été une cité épiscopale. On l’associe aux Demoiselles d’Avignon, aux lettres de mon moulin, au hussard sur le toit … De longs métrages tels que Pierrot le fou ou les vacances de Mr Bean y furent également tournés !

À quelques encablures de là, offrez-vous une grimpette à vélo seulement et seulement si vous êtes un cycliste expérimenté ! Le Mont Ventoux, une montagne  de 1900 m de haut s’avère particulièrement minérale. Rien d’étonnant qu’elle soit parfois affublée du surnom de mont pelé ! A l’origine il y a un phénomène géologique : les eaux ruissellent depuis le somment sur la terre calcaire.  

Aix-en-provence.

Et si nous visitions Aix-en Provence ? La capitale des Ducs de Provence a connu ses heures de gloire au XV et XVIe siècle. Cette grandeur passée se remarque à ses portes ouvragées et à la ferronnerie de ses balcons. Zola, Stendhal avaient pour la ville un grand attachement. Outre la cathédrale ou la tour de l’horloge, j’apprécie le quartier Mazarin pour ses rues piétonnes. Ne manquez pas l’atelier de Cézanne peintre impressionniste qui immortalisa la montagne Sainte-Victoire.

Aux abords d’Aix s’étendent les champs de lavande à ne pas confondre avec le lavandin dont les effluves sont moins prononcés. A quelle période les visiter ? Idéalement entre le 15 juin et le 15 juillet car elle donne alors ses meilleures fleurs. Sur place, vous en serez quitte pour un cliché ! Surtout  ne vous avisez pas de ramasser un épi, c’est formellement interdit… PS : Une fois dans le Luberon, poussez jusqu’à Gordes et l’abbaye Notre- Dame de Sénanque dans le style cistercien.  

Les gorges du Verdon.

Soif de fraîcheur ? Optez alors pour les gorges du Verdon et ses spectaculaires panoramas ! Le canyon a été creusé dans la roche par la rivière éponyme. Vous en profiterez pour visiter Moustiers Sainte-Marie qui figure parmi les plus beaux villages de France. Offrez-vous une pause déjeuner au sein d’un de ses restaurants qui servent une cuisine provençale authentique : tapenade, pissaladière, poutargue, fougasse…

Dans le Parc Naturel des Alpilles se nichent des villages comme saint Rémy- de- Provence. Van Gogh y a séjourné entre 1889 et 1890 à la suite d’une dépression. Depuis sa chambre d’hôpital il a produit 150 toiles ainsi que des dessins. En témoignent la Nuit Etoilée et les Iris. Si vous appréciez la peinture, embarquez au sein d’une promenade pédestre d’environ une heure grâce à une signalétique bien pensée ! Pour enrichir vos connaissances une application gratuite van Gogh natures est même téléchargeable !

Le Baux- de-Provence. Certes le lieu est prisé des touristes mais comment ne le serait-il pas ? C’est qu’il comporte un château classé monument historique ! Personnellement l’audioguide m’a bien aidée tout comme les cartels explicatifs, je vous recommande donc de faire la visite par vous-même.

Si ce tour de Provence vous a plu, alors rendez-vous pour une rubrique consacrée à la Côte d’Azur !

Connexion

[ultimatemember form_id="39601"]