fbpx

Le Cap Corse ou la vie sauvage.

Interprète, descendante de capitaines au long cours, pilleurs d’épaves, armateurs, employés à la Compagnie des Indes, les étoiles s’étaient alignées pour que je taille la route et devienne Travel Planner. Ma marotte ? L’histoire de l’art...

Gretel Van Son

Une péninsule incroyable au nord de la Corse.

À l’instar des insulaires, qui filent vers le Nord de l’île pour passer leur villégiature à l’abri de l’agitation estivale, partons pour le Cap Corse. Allons explorer cette fin des terres en remontant la façade Est depuis Bastia. Près de la pointe septentrionale, nous bifurquerons vers la partie occidentale de l’île moins maritime et gagnerons saint Florent. Lors de notre tour, nous croiserons des chênes verts, des tours génoises, des plages de galets noirs ou des toits de lauze…

Allons explorer cette fin des terres en remontant la façade Est depuis Bastia.

Bastia.

Si j’ai tendance à prévoir mon voyage, je laisse toujours une place à l’improvisation. Puisque j’avais débarqué de mon ferry à Bastia, j’ai choisi de m’y perdre. La cité génoise avec son Vieux Port, sa citadelle à la façade oranger, son jardin Romieu allait me réserver de belles surprises …  Au gré de mes flâneries, je remarque une boutique Belle Epoque : la Maison Mattei au sein de laquelle on me fait goûter l’apéritif Cap Corse. Je discerne bien un parfum d’oranges et de muscat pourtant ressortent d’autres saveurs : le quinquina et les plantes du maquis! On m’indique alors une épicerie fine de Bastia : A Biscuterria où je me régale de canestrelli, ces sablés italiens en forme d’étoile qu’on trouve également en Ligurie…   

Sur la D80, en route pour la côte !

À peine avons-nous mis nos roues dans les lacets de la D80, une route qui borde le Cap Corse, un territoire grand de 40 km de long et seulement 15 de large qu’il nous faut nous arrêter. Voilà que se dresse devant nos yeux ébahis une avancée de terre sur la mer. À l’extrémité de cette digue on distingue une tour génoise en ruines, voici Erbalunga ! Le hameau, autrefois qualifié de « nid aux peintres » attire aujourd’hui les photographes insulaires tant il est envoutant. Sur place tâchez de  louer un kayak ou un paddle afin de pagayer dans le Parc Marin du Cap corse. Vous vivrez alors une expérience sensitive inoubliable au milieu des éléments. La balade en mer vous a mis en appétit, faites un arrêt au restaurant Pirates et dégustez un bruccio : un gratin de courgettes, une tuerie !

Reprenons notre route vers le Nord et roulons une petite heure. Voilà venir Pietracorbera  dont la plage de sable fin vous fascinera. Vous y contemplerez par ailleurs les villas des Américains  reconnaissables à leurs toits à 4 pans. Ce furent les émigrés corses qui avaient fait fortune en Amérique du Sud qui les firent bâtir à leur retour. A côté d’elles vous observerez un habitat plus traditionnel : les maisons au toit de lauze. Ce dernier est un schiste naturel qui prend des tons magnifiques qui vont du bleu lavande au terracotta. En outre c’est d’ici que part le sentier en eau vive. Ces chemins pédestres ont été aménagés pour rendre la randonnée facile : ils comportent peu de dénivelé et n’excèdent pas 3 km. Ici vous cheminerez à l’ombre et observerez  les éléments qui constituent l’architecture génoise : ponts, fontaines…

Macinaggio et ses alentours.

À Macinaggio montez à bord de la vedette pour une virée en mer dépaysante de 2 heures. Vous passerez au large de l’archipel des Finocchiarola, 3 petites îles qui forment une réserve naturelle où se niche la plus grande colonie de goélands d’Audoin. Avant de rejoindre Barcaggio, vous ferez une halte- baignade bien sympathique ! Les randonneurs, quant à eux, tailleront la route dès l’aube. En effet, comptez 3 h de marche aller pour effectuer la balade à pied ! Vous avez présumé de vos forces ? Pourquoi ne pas couper au retour par la chapelle sainte Marie ce qui fait gagner 1 heure ou  tout bonnement rentrer en bateau … Pour ma part, je recommande vivement la plage de Tamarone, n’hésitez pas et une adresse appréciée des locaux : U Paradisu !

A 20 mn de Macinaggio, en direction de la côte Ouest, le moulin de Mattei constitue une curiosité. En effet il correspond au dernier moulin à vent encore debout et le contraste avec les éoliennes en arrière-fond est saisissant. Il faut grimper jusqu’à lui pour embrasser la vue que je tiens pour la plus époustouflante du Cap Corse ! Par beau temps, ce dont je ne doute pas en été, vous aurez la chance de deviner le désert des Agriates. Votre curiosité est piquée ? Rendez-vous à la rubrique sur saint Florent plus avant ! En y regardant bien, vous apercevrez également l’îlot de Capense et la ville de …

Centuri.

Centuri ! Voilà un des plus beaux spots du Cap Corse.  Centuri est connue pour la pêche à la langouste. A ce propos offrez-vous un plat de pâtes aux langoustes, vous ne le regretterez pas ! S’il faut bon flâner dans cette ville portuaire aux couleurs pastel, elle possède toutefois un passé belliqueux ! C’est de Centuri que Paoli fit le port militaire de la Corse indépendante au XVIIIe siècle. De surcroît y eut lieu en 2014 une guerre des clans qui fit la une des quotidiens, mais chut ! Allez plutôt savourer votre glace à la geleteria au bord de l’eau !

Nonza.

Plus au Sud vous atteindrez Nonza, un petit bijou que cette ville fortifiée et sa tour paoline. La légende veut qu’un capitaine ait tenu les lieux face à 1200 Français grâce à un système de défense ingénieux. Toujours est-il que Nonza possède une plage de galets noirs avec une particularité… Apparemment on y vient y déposer des galets plus clairs afin d’y imprimer de dessins et des … messages qu’on peut d’ailleurs observer depuis le haut de la route ! Par conséquent, je vous laisse inscrire le vôtre à moins que vous ne préfériez déchiffrer ceux des autres ! Pour boire un verre à la tombée du soir, dirigez-vous vers la Sassa, un bar-lounge plutôt branché.

Patrimonio.

Avant de rejoindre saint Florent, marquons un arrêt à Patrimonio. Je vous invite à une dégustation de vins en compagnie de la famille Arena, vignerons de père en fils depuis 5 siècles ! Gage de qualité, le vin de Patrimonio fut la première AOC de l’île dès 1968. Vous appréciez le muscat ? Figurez-vous, que l’île de beauté dispose justement d’une expertise dans la production de muscat. Comment expliquer  la délicatesse et la fraîcheur des vins de la famille Arena ? Interviewés à ce sujet, les frères Arena ont apporté une réponse simple : le cépage et non l’assemblage. Il en résulte alors qu’en l’absence de mutation le vin ne dépasse pas les 13% d’alcool.

Plus au Sud vous atteindrez Nonza, un petit bijou que cette ville fortifiée et sa tour paoline.

Saint Florent.

Nous terminons notre boucle par saint Florent et son splendide golfe à seulement quelques encablures de Patrimonio. Parfois taxée de saint Trop capcorsin, la ville attire une clientèle huppée ce qui ne vous empêchera pas de jouer à la pétanque sur ses places ! Ensuite promenez-vous sur ses quais et partez à l’assaut de la citadelle. De saint Florent part le bateau-navette vers les Agriates. Sur ce bout de terre de 16 000 ha paissent des moutons, brebis et vivent des bergers dans des paillers, sortes de bergeries. imaginez un peu: sur l’une ses plages, Saleccia, au sable blanc et eaux cristallines, on posa, en 1961, les caméras de ce qui devint le film culte : Le jour le plus long !  

Connexion

[ultimatemember form_id="39601"]