route 62 en afrique du sud

La route 62 en Afrique du Sud.

Interprète, descendante de capitaines au long cours, pilleurs d’épaves, armateurs, employés à la Compagnie des Indes, les étoiles s’étaient alignées pour que je taille la route et devienne Travel Planner. Ma marotte ? L’histoire de l’art...

Gretel Van Son

Un roadtrip original et unique.

Du Cap à Port Elizabeth.

Comment expliquer ce mystère indéfinissable propre à l’Afrique, cette brillance incomparable de l’air ?  Peut- être est-elle due aux légendes africaines, à la présence de félins, à la territe de la terre, aux couchers de soleil si ardents ? Toujours est-il que les voyageurs s’en trouvent fascinés au point qu’en général ils y retournent. Je vous propose de parcourir une terre d’Afrique du Sud en suivant un tracé, la route 62. Cela n’est pas sans rappeler la mythique route 66 entre Chicago et Santa Monica. Si vous y regardez de plus près vous remarquerez qu’il existe une similitude jusqu’au logo lui-même. C’est le même concept qui est repris pour cet itinéraire de 850 km entre Le Cap et Port Elizabeth. Toutefois ne confondez pas la route 62 avec la Garden Road qui longe la côte. Celle-ci s’enfonce à l’intérieur des terres et se révèle plus authentique. Elle serpente entre les vignobles de Robertson, les réserves de Sanbona, les montagnes de Langeberg ou les paysages de Far West avec ses succulentes. Rendez-vous y entre septembre et décembre pour savourer un bleu du ciel immaculé au-dessus de ces  grands espaces majestueux. En laissant derrière moi Cape Town, j’ai été stupéfaite de découvrir des maisons hollandaises aux façades en escalier au beau milieu d’une nature luxuriante. Le contraste était saisissant pour une personne d’origine hollandaise habituée à des maisons bel étage dans des villes denses ! Pourquoi les Néerlandais décidèrent-ils d’établir des fermes dans cette région ? Les Boers s’installèrent ici puisque la terre y était fertile. Avant tout il fallait bien produire des denrées alimentaires pour ravitailler les bateaux qui faisaient route vers l’Inde !

Cela n’est pas sans rappeler la mythique route 66 entre Chicago et Santa Monica.

L’Afrique du Sud en quelques dates …

  • 1497 : Vasco de Gama le franchit le Cap de Bonne Espérance
  •  XIXème : Guerres des Boers et victoire des Anglais 
  • 1961 : naissance de la République d’Afrique du Sud 
  • Février 1991 : fin de l’apartheid
  • 1994 : victoire de Nelson Mandela aux élections présidentielles

Le symbole de l’Afrique du Sud ? Le protée royal, une fleur à pétales roses  et cœur blanc.

Découverte de Stellenbosch et Boschendal.

Les Huguenots à la suite de l’Edit de Nantes et sa révocation plantèrent des vignes et introduisirent les méthodes françaises de viticulture. Par conséquent il n’est pas rare de rencontrer des noms aux sonorités familières : la Motte, de Villiers… N’hésitez pas à faire halte à Stellenbosch, un village typiquement Cape Dutch et qui compte une université prestigieuse. La petite ville aux rues piétonnes possède un charme fou avec ses galeries d’art et sa nonchalance. A la terrasse d’un restaurant vous vous régalerez d’un bredie, une spécialité de viande et de légumes. La région comprend 300 domaines tant est si bien que vous aurez l’embarras du choix pour la dégustation. Je vous invite à me suivre à Franschoek littéralement le coin des Français. En montant à bord d’un tram, vous pourrez rejoindre des domaines au sein desquels vous goûterez les vins.

Boschendal dont la ferme remonte à  1685 est nichée dans un cadre idyllique et possède en outre  une roseraie ! Ici vous aurez la possibilité de faire un pique-nique autour d’une petite bouteille ! Amoureux de la faune et de la flore ce lieu au pied de la colline de Simonsberg risque fort de vous plaire. Le domaine de Babylonstoren racheté par un magnat des médias et une ancienne rédactrice en chef de Elle décoration est somptueux. Le paysagiste français Taravella y a mis son grain de sel. Le couple a su allier la tradition et la modernité. En effet s’y trouvait un jardin potager et fruitier rappelant  celui de la Compagnie des Indes Orientales au XVIIème siècle. Vous déambulerez au gré d’allées secrètes, du labyrinthe, le tout bordé de 7000 clivias, de figues de barbarie, de pruniers du Japon … Cerise sur le gâteau le Green House Café propose des glaces savoureuses, autant dire que c’est un enchantement.   

Festival de l’Afrikaburn.

Pour ceux qui disposent de temps sur place, réservez votre place pour l’Afrikaburn. Cet événement temporaire qui se produit dans le désert du Karoo a été importé du Nevada. Le départ de cette expérience inouïe, vous le donnerez en imprimant votre coup de gong. Alors et seulement alors vous oublierez votre mode de  vie occidental l’espace d’une semaine pour vivre au sein de votre tribu. S’agissant d’un spot au beau milieu du désert les quelque 9500 habitants provenant des tous les horizons se sont organisés. Débarrassé des contingences matérielles, vous vous reconnecterez aux éléments, vous serez plus disponibles aux autres. A l’issue de cette semaine, les burners mettent le feu à leur sculpture éphémère qu’ils ont réalisée et c’est un moment magique. C’est pourquoi si vous à la quête de sensations perdues, laissez-vous tenter !

En route pour Oudtshoorn.

Ronnie’s Sex Shop. En dépit de ce que ce nom peut laisser croire il s’agit bel et bien d’un pub. Vous souhaitez en savoir un peu plus sur cette institution de la route 62 ? A l’origine Ronald  acquiert une petite ferme au sein de laquelle il compte bien cultiver des légumes et des fruits. Le cottage situé sur une partie reculée de la route se révèle peu rentable. Des amis rajoutent  à son insu le mot Sex au nom du lieu. Devant l’afflux soudain de clients ils lui suggèrent d’y créer un pub.  Non content de cette farce au départ, Ronald accepte avec joie cette perspective, l’affaire est lancée ! L’endroit est un arrêt incontournable pour les bikers, backpackers ou même touristes qui cherchent à sortir des sentiers battus. PS : commandez une bière fraiche, un repas sur le pouce mais observez bien ; le spectacle est autant les gens qui s’y arrêtent que le cadre en soi !

Avant de joindre la ville de Oudtshoorn, faites un arrêt aux grottes de Cango, vous ne le regretterez pas. Ces formations calcaires au pied des monts Zwartberg datent du mésolithique et néolithique. Vous voulez jouer les spéléologues ? Des excursions-aventure sont proposées dans les galeries longues de 4 km. Vous serez accompagné dans ce voyage dans le temps et l’espace par un guide compétent et passionné. Il vous enseignera la géologie, vous montrera les peintures rupestres. Vous évoluerez dans un monde aux dimensions surnaturelles, aux couleurs éblouissantes… Vous aurez l’impression de pénétrer dans le ventre de la Terre. D’ailleurs les visiteurs affluent non seulement de tout le pays mais aussi du monde entier.    

Ces formations calcaires au pied des monts Zwartberg datent du mésolithique et néolithique.

Oudtshoorn, capitale du petit Karoo vous ravira. S’y mêlent à la fois le style Cape Dutch mais aussi le style Art Nouveau ou Renaissance. A ce propos il vous suffit de parcourir la rue du Baron van Rheede pour apprécier cet éclectisme. Ce qui a fait la fortune de cette ville est la plume d’autruche très recherchée par les Londoniennes à la Belle Epoque. Ici vous aurez le loisir de visiter une ferme d’autruches. Le saviez-vous ? L’autruche est un volatile qui ne vole pas ! Par ailleurs c’est le plus rapide des bipèdes avec des pointes à 70km/h. Avec un peu de chance vous assisterez à … une course d’autruches. En effet on peut monter une autruche. C’est là un spectacle qui ne manque pas de mordant. Ceux qui désirent rapporter un souvenir se dirigeront vers les grands et magnifiques œufs d’autruche…

  • Inscription
Mot de passe perdu ? Veuillez saisir votre adresse email. Vous recevrez un lien afin de créer un nouveau mot de passe par email.