Main image of article: Cuba et la Havane.

Cuba et la Havane.

La Havane a toujours entretenu une histoire d'amour avec les grands de ce monde.

Petite histoire de Cuba.

Comment dépeindre cette île des Caraïbes située au niveau du Tropique du Cancer au sein de laquelle circulent les mélodies de Buena Vista Social Club et les belles américaines ? Christophe Colomb y débarqua ici avec son équipage en 1492. Le Nouveau Monde ne fut pas l’El Dorado escompté mais se mua en un comptoir incontournable dans la culture du café, du cacao ou de la canne à sucre grâce aux esclaves africains. Après avoir appartenu à la couronne d’Espagne, Cuba devint pendant la prohibition un refuge pour les consommateurs d’alcool ou de jeux, le dictateur Batista entretenant des rapports privilégiés avec les Etats-Unis.

La Cosa Nostra régnait sur l’île et c’est la révolution cubaine de 1959 qui la chassa. La bataille de la Baie des Cochons infligea un revers aux Américains qui ripostèrent par un embargo en direction de Cuba. La visite de Barack Obama sur le sol cubain en 2016 devançant le processus de normalisation illustra cet apaisement. À croire que de tout temps la Havane attira les vedettes : Hemingway avait ses quartiers à la Havane où il recevait Clark Gable ou Ava Gardner. En 2013 Beyonce et Jay-Z n’hésitèrent à s’afficher dans la capitale cubaine, puis Katy Perry ou Spike Lee passèrent leur villégiature à la Havane. Le monde de la mode s’invita également sur place à l’image de la Maison Chanel qui organisa son premier défilé sur le Prado. De grands noms du show-business répondirent alors présents tels que Vin Diesel ou  Géraldine Chaplin

Après avoir appartenu à la couronne d’Espagne, Cuba devint pendant la prohibition un refuge pour les consommateurs d’alcool ou de jeux, le dictateur Batista entretenant des rapports privilégiés avec les Etats-Unis.

Habana Vieja.

Outre la place de la cathédrale à l’architecture coloniale, Habana Vieja  regroupe non moins de 900 bâtiments historiques, la vieille ville étant à ce propos inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Sachez que vous devez ces quartiers préservés à l’action de Spengler, l’« historiador de la ciudad » ! Place saint François d’Assise la « camera oscura » vous fournit une vision à 360° en temps réel grâce à un grossissement de 30 fois ! Comment cette machine inventée par Léonard de Vinci s’est-elle retrouvée à la Havane, c’est la ville de Cadiz qui en aurait fait cadeau à la capitale cubaine !

Brad Pitt est amateur de Mojito, Hemingway de pina colada et vous de cuba libre ? Ce que ces cocktails ont en commun est qu’ils sont élaborés à base de rhum ! Si nous faisions halte au musée Rhum Habana Club niché dans un hôtel particulier proche de la Plaza Vieja. Depuis le « solar », le patio, c’est au tintement d’une cloche que vous êtes invités à visiter la salle des chais. Vous apprendrez qu’une locomotive acheminait la canne à sucre ! À l’issue de la visite palpitante, tenterez-vous la « cata vertical », une dégustation de rhum du plus jeune au plus vieux ?

Musée de la Révolution et passage Prado.

Vous serez immanquablement épaté par le Musée de la Révolution décoré par Tiffany et qui rappelle Versailles et sa galerie des glaces ! L’escalier porte les stigmates de l’attentat manqué contre Batista. Le « despacho presidencial » est le lieu ou Fidel Castro prêta serment en 59 ! À l’extérieur des engins rappellent l’épisode de la Baie des Cochons. Le bâtiment qui abrita les instances dirigeantes a été converti en musée en 1974 et est répertorié comme monument national. Toutefois, il est fort probable que vous lui trouverez un esprit de propagande !  

Puis vous vous dirigerez vers le passage Marti ou Prado, long de 2 km directement inspiré par les ramblas de Barcelone. Marquez un arrêt à la fontaine indienne pour écouter raconter des histoires; elle est utilisée comme speakers’ corner ! Vous passerez devant le palais des mariages où on se marie pour de vrai ! Vous laisserez derrière vous le grand théâtre néobaroque sans parler du capitole ! Enfin délassez-vous au parc de la fraternité conçu pour commémorer le 4ème centenaire de l’arrivée de Christophe Colomb et où vous remarquerez un buste de … Lincoln !

Hôtel Sevilla et Place des Armes.

Déjà je devine que vous rêvez de pénétrer le hall du mythique Hôtel Sevilla à la façade jaune. Vous pourriez y voir au 6e étage la plaque au nom d’Al Capone ! L’établissement disposait d’un casino ! En outre, il déroula et peut-être l’ignoriez-vous, le tapis rouge à Joséphine Baker controversée pour sa couleur de peau. Enfin Graham Greene y plante le décor de son roman "Our man in Havana" où l’espion fait passer des plans d’aspirateur pour ceux d’une construction à vocation militaire ! 

Depuis la Place des Armes vous ferez un tour d’une heure dans une belle américaine depuis la place des armes. Qu’elles sont rutilantes ces Mustang, Buick, Chevrolet… et étonnamment entretenues. Lors de la Révolution, les Cubains ont fui le pays du jour au lendemain en laissant derrière eux leur maison, leur automobile…  En l’absence de pièces détachées, ils sont devenus des mécaniciens hors pair d'autant qu' un véhicule neuf reste inabordable. On en dénombre encore 60 000 exemplaires et il n’est d’ailleurs pas permis de les exporter.

Le quartier de Vedado.

 La place de la révolution surmontée du portrait du Che avec la phrase : « Hasta la victoria siempre ». Ce quartier moderne recèle une pépite, l’Hôtel National dont la construction remonte aux années 30. Il hébergea les grands de ce monde : Weissmuller, Churchill, Gagarine, Marlene Dietrich, Gary Cooper ou Marlon BrandoCoppola s’inspira de la fameuse conférence du syndicat du crime et de la mafia américaine  pour la réalisation du Parrain 2 !  C'est Sinatra  qui accompagna l’événement de sa voix.. Pendant la crise des missiles de 62, des canons anti-aériens étaient installés sur les toits !

Le malecon.

Le malecon correspond à une promenade de front de mer qui s’étend sur 8km. Ce cordon littoral créé au début du XXème siècle est souvent surnommé le « plus grand canapé du monde ».... On s’y donne rendez-vous, on y flâne, on s’y embrasse… Voici par conséquent un passage obligé pour sentir le pouls de la capitale cubaine. Vous serez surpris d’y apercevoir des  pêcheurs et leur ligne remonter des poissons tels que des perches ou des bars … 

 Afin de vous fondre dans le décor, rien de tel que fumer un cigare à l’instar de Fidel Castro  que la maison Cohiba fournissait exclusivement au commencement. Le saviez-vous, Cohiba signifie tabac dans la langue des Indiens Tainos ! Le manoir qui héberge la fabrique fait appel aux meilleurs torcedores—rouleurs. Les feuilles de tabac sont les meilleures au monde et elles sont fermentées dans des futs. Qui sait, aurez-vous le privilège de fumer un habano en compagnie du directeur de la fabrique devant un café sucré en terrasse ? 

Ce cordon littoral créé au début du XXème siècle est souvent surnommé le « plus grand canapé du monde ».

  • Où boire un daïquiri ? À la Floridita, en compagnie d’Hemingway de pied ! À moins que vous ne lui préfériez la Bodeguita, également fréquentée par Salvador Allende ou Pablo Neruda.
  • Où danser la salsa ? Au Tropicana Club, un cabaret  à ciel ouvert dans un jardin botanique serait un « paradis sous les étoiles » qu’appréciaient Marlene Dietrich, Marylin Monroe et Ingrid Bergman.
  • Où écouter de la musique cubaine comme on peut l’entendre dans le film de Wim Wenders ? Les Casas de la Musica où se produisent les grands noms de la salsa!
Recruitment image

Devenir travel planner

Gagnez de l'argent et partagez vos bons plans avec la communauté.